Feedback

Informations

Psautier dit de Lambert le Bègue.

Author(s), creator(s), collaborator(s) :
Type of the represented object : Manuscript

Détails
Original object location: Réseau des Bibliothèques
Creation of the original object: 13th century
Middle age (476-1492)
Place of creation of the original object: Diocèse de Liège (Belgique)
Identifiant(s): Ms431 (cote ULiège)
1886348-10 (code-barres ULiège)
Original object language: Old French (842-ca. 1400)
Latin
Abstract: Fin du XIIIe siècle, vers 1285-1290. Manuscrit probablement réalisé pour une béguine du béguinage de Saint-Christophe à Liège.

F. 1v° : prière en français ; f. 2r°-7v° : Calendrier ; f. 8r° : Table pascale ; f. 8v°-11 : Poème en français ; f. 11v°-140r° : Psaumes ; f. 140v°-148r° : Cantiques ; f. 148r°-152 v° : Litanies ; f.152v°- 98r° : Heures de la naissance de la Vierge ; f. 198v°-221v° : Office des morts à l'usage de Liège ; f. 222r°-223 : Aves de nostre saignor. Ave ki ains ne commencas.
Description: Reliure: Reliure de chagrin brun foncé mosaïqué ; fers et filets dorés.

Provenance(s): Acquisition par l'Université de Liège : Don Emile Ista avant 1875.
Material, support of the original object : Parchemin
Dimensions, weight or duration: 164 x 117 millimètres
Physical description of the represented object : 223 feuillets. 20 lignes. Réglure. 24 médaillons (calendrier), 4 miniatures en pleine-page avec 10 compartiments, 21 initiales historiées, décoration marginale
Keyword: Manuscrits médiévaux; Manuscrits à peinture; Enluminure médiévale; Psautiers
CREF classification(s): Théologie
Classification(s): Arts & humanities => Religion & theology
Original object linked resource: CICWeb - http://www.cicweb.be/fr/manuscrit.php?id=107
Organization that sponsored the digitization: Fédération Wallonie-Bruxelles (plan PEP'S)
Part of: Public domain
Permalink: http://hdl.handle.net/2268.1/1508

pdf.png
Ms431.pdf
Description:
Size: 105.08 MB
Format: Adobe PDF
Access type:: Open Access
Scientific presentation

Le mouvement béguinal est né à Liège dans le courant du XIIe siècle. Les béguines et leurs équivalents masculins les bégards (moins nombreux), cherchaient à vivre une vie religieuse en dehors des grands ordres religieux contemplatifs (Bénédictins, Cisterciens...) ou actifs (Dominicains, Franciscains…). Pour ce faire, beaucoup se regroupaient dans des quartiers clairement délimités, fermés la nuit par des portes. La plupart des béguines et des bégards y disposaient de petites maisons, qu’ils occupaient seuls ou à quelques-uns. Au centre du quartier, au centre du béguinage, une église, simple dans son plan, dans son élévation et dans son décor, rassemblait régulièrement les béguines et les bégards. Il pouvait aussi y avoir un petit hôpital et une salle de réunion. Les béguines vivaient et de l’aumône, et du travail de leurs mains. Quant aux bégards, ils furent proches du milieu des tisserands.

On présente souvent Lambert le Bègue (Lambert le bégard, donc) comme le fondateur du mouvement béguinal. Ce fut d’abord un clerc, qui cultiva très tôt un don de prêcheur semble-t-il. Il réunit à Liège, du côté de Saint-Christophe, un certain nombre d’adeptes désireux de s’engager pour le Christ dans le cadre d’un modeste quartier urbain.

S’il est passé à la postérité comme « le psautier de Lambert le Bègue », le manuscrit dont il s’agit ici ne peut avoir appartenu au supposé fondateur. En effet, l’analyse codicologique, paléographique et stylistique de l’ouvrage oblige à le dater de la seconde moitié du XIIIe siècle ; or Lambert le Bègue vécut au XIIe siècle († 1177). Le manuscrit est plus précisément daté par les uns de 1255 au plus tard, par les autres des années 1280. Si les uns considèrent l’année 1255 comme un terminus ad quem, c’est qu’une mention de sainte Claire d’Assise a été ajoutée en marge ; or elle fut canonisée en 1255. Judith Oliver et d’autres historiens de l’art préfèrent dater le psautier des années 1280 sur la base de rapprochements avec des manuscrits enluminés français des années 1260 et 1270 ; il paraît à ces spécialistes que le psautier liégeois ne peut qu’être postérieur aux chefs d’oeuvre parisiens qui virent le jour au cours de ces deux décennies.

L’écriture est une textualis gothica. Les lettrines or, rouges et bleues sont nombreuses. Mais l’attention est surtout attirée par un beau calendrier garni de deux douzaines de médaillons historiés, et par quatre miniatures à pleine page. Celles-ci sont habilement structurées, présentant quatre saynètes en leur partie centrale, et six autres dans des médaillons rythmant les cadres. On reconnaît des épisodes du Nouveau Testament couramment représentés, et des scènes hagiographiques diverses et plus rares. De manière générale, les saints spécialement mis à l’honneur par les nouveaux ordres urbains sont bien présents. Et pas seulement par l’image – ils sont aussi mentionnés dans le texte.

L’ouvrage s’ouvre sur un calendrier liturgique et une table pascale (indubitablement liégeois), que suivent quatre poèmes spirituels en ancien français. Viennent ensuite un choix de psaumes et de cantiques, une litanie, les heures de la Vierge et un office des défunts – c’est-à-dire les textes qui doivent permettre au propriétaire de l’ouvrage de prier. Le tout se termine par un ultime texte de nature poétique. Si le psautier n’a pas appartenu à Lambert le Bègue, c’est toutefois peut-être bien une de ses disciples – une béguine – qui le posséda. Il doit en tout cas s’agir d’une personne « dévote » qui, pour être suffisamment fortunée pour acquérir un manuscrit de luxe, était malgré tout proche de ces Franciscains, Dominicains et autres religieux des ordres qui prêchaient la pauvreté voire la mendicité.


Transitions

Benoît Van den Bossche
Professeur

Cette présentation a été réalisée dans le cadre de la collection "Arm@rium Universitatis Leodiensis. La bibliothèque virtuelle du Moyen Âge et de la première Modernité de l’Université de Liège", développée par l'Unité de Recherche Transitions .


Citer cette présentation :
Van den Bossche B., « Le psautier dit de Lambert le Bègue, 223 ff., parchemin, Liège?, XIIIe siècle, 164 x 117 mm (Liège, Bibliothèques ULiège, Ms431) », in Arm@rium Universitatis Leodiensis. La bibliothèque virtuelle du Moyen Âge et de la première Modernité de l’Université de Liège, septembre 2018. http://hdl.handle.net/2268.1/1508
Bibliographie :

Items in DONum are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.