Feedback

Informations

Tyrannies et cruautéz des espagnols perpetrees es Indes occidentales, qu'on dit le Le Nouveau monde : [suivi de] Bref discours de la guerre esmeue entre le Roy de France et le Duc de Savoye, la source et cause d'icelle, avec un bref recueil de ce qui s'y est passé de plus mémorable jusques à présent tant deçà que delà les monts.

Author(s), creator(s), collaborator(s) : Casas, Bartolomé de las; Miggrode, Jacques de, Jacques de
Type of the represented object : Book

Détails
Other title: Bref discours de la guerre esmeue entre le Roy de France et le Duc de Savoye, la source et cause d'icelle, avec un bref recueil de ce qui s'y est passé de plus mémorable jusques à présent tant deçà que delà les monts
Author(s), creator(s), collaborator(s): Casas, Bartolomé de las (1484-1566) (author)
Miggrode, Jacques de, Jacques de (translator)
Editor: Anvers : François de Ravelenghien
Place of creation of the original object: Anvers (Belgique)
First publication of the original object: 1579
16th century
Modern times (1492-1789)
Original object location: Réseau des Bibliothèques
Identifiant(s): XXIII.152.1 (cote ULiège)
709206559 (code-barres ULiège)
Original object language: French
Material, support of the original object: Papier
Physical description of the represented object : 184 p. , 101 p.
Keyword: Espagne -- Colonies -- Amérique -- Histoire -- Ouvrages avant 1800
CREF classification(s): Histoire
Classification(s): Arts & humanities => History
Part of: Public domain
Permalink: https://hdl.handle.net/2268.1/4026

pdf.png
XXIII_152_1.pdf
Description:
Size: 41.62 MB
Format: Adobe PDF
Access type: Open Access
Scientific presentation

Bartholomé de Las Casas, né à Séville en 1474, embarque au début du XVIe siècle vers l’île de Saint-Domingue puis de Cuba où il s’installe comme colon. À la tête d’une propriété agricole, il fait exploiter sa terre par des Indiens réduits en esclavage. Il est toutefois progressivement gagné par l’effroi et l’écœurement : la brutalité du travail forcé auquel sont soumis les Indiens le pousse proposer au roi d’Espagne, Ferdinand le Catholique, des propositions de réformes destinées à préserver les Indiens des excès du colonialisme et à permettre la cohabitation pacifique entre les communautés. En vain. Cortès conquiert le Mexique et puis Pizarro le Pérou : tous deux mettent l’Amérique centrale à feu et à sang. Bien décidé à faire changer les choses, Bartholomé de Las Casas rejoint alors l’ordre des Dominicains, le premier ordre missionnaire à avoir pris la défense des Indiens, et commence une opération de lobbying intense en faveur des Indiens. Armé de preuves flagrantes des abus de la colonisation, il bombarde la Cour et le Conseil des Indes de pétitions, de mémorandums, de notes… C’est dans ce contexte qu’il rédige, en 1542, la Brevísima relación de la destrucción de las Indias (Très brève relation de la destruction des Indes) : ce texte manuscrit est destiné à attirer l’attention du successeur de Ferdinand, Charles Quint. Il y décrit les colons comme des diables qui cultivent l’enfer en Amérique. Ce brûlant cri d’alarme, probablement excessif mais très efficace, émeut le roi qui tente, sans succès, de réformer le système colonial mis en place en Amérique. Les colons, en effet, s’opposent à toute espèce de réforme et attaquent violemment les principes défendus par Las Casas autant que les lois qu’ils ont inspirées. Las Casas rejoint alors l’Espagne où il est invité à prendre part, en 1550, à la très célèbre Controverse de Valladolid qui l’oppose au théologien Sepulveda : c’est Charles Quint qui a provoqué le débat en poussant les deux hommes à définir, devant un jury d’experts, la manière dont devraient être menées la conquête du Nouveau Monde. Las Casas ne parvient pas à convaincre le jury et quitte le débat sans avoir obtenu gain de cause. Voyant ses thèses désavouées, il publie sa Très brève relation de la destruction des Indes (1552), jusqu’alors restée manuscrite. Etonnamment, le texte connaît dans un premier temps un faible retentissement en Europe. Mais quand les protestants des Pays-Bas espagnols se révoltent contre leur roi, les choses prennent un tout autre tour. En 1578, Jacques de Miggrode propose une traduction en néerlandais suivie l’année suivante d’une traduction en français sous le titre provocateur de Tyrannies et cruautés des Espagnols… pour servir d’exemple et d’avertissement aux XVII provinces du Pays-Bas (Anvers, 1579) : le calviniste flamand récupère en effet le texte de Las Casas pour en faire un puissant instrument de la propagande anti-espagnole et insinuer que les excès des Espagnols en Amérique pourraient très bien se reproduire dans les Pays-Bas afin de réduire les protestants au silence. Vingt ans plus tard, les frères de Bry, Liégeois calvinistes qui ont fui à Francfort, proposent à leur tour une traduction allemande ainsi qu’une traduction latine (Francfort, 1598), illustrées cette fois par des gravures destinées à témoigner du caractère particulièrement épouvantable des exactions espagnoles. À nouveau, l’argument indien n’est qu’un prétexte : par ces gravures spectaculaires, Théodore de Bry dénonce d’abord les violences auxquelles sont soumis ses condisciples. Ces gravures rencontrent un succès inouï et sont régulièrement republiées par la suite. Le texte de Las Casas connaît, grâce à ces traductions et illustrations des révoltés des Pays-Bas, une diffusion de grande ampleur et nourrit, pendant plusieurs décennies, les campagnes anti-espagnoles menées dans le reste de l’Europe…


ULiege

Annick Delfosse
Professeure ordinaire

Cette présentation a été réalisée dans le cadre du catalogue de l'exposition Empreintes. Patrimoine écrit, témoin de l’Histoire qui s'est déroulée à la Cité Miroir (Liège), du 21 avril au 20 juillet 2018.

Citer cette présentation :
Delfosse, A., « Bartholomé de Las Casas, Narratio regionum indicarum per Hispanos quosdam devastatarum verissima, Francfort, 1598 (Bibliothèques ULiège, R271B) / Tyrannies et Cruautés, Anvers, 1579 (Bibliothèques ULiège, XXIII.152.1) », in Oger, C., Simon, S. et Thirion, P. (dir.), Empreintes. Patrimoine écrit, témoin de l'Histoire, Liège, Presses universitaires de Liège, 2018, p. 107. http://hdl.handle.net/2268/224082
Bibliographie :

Items in DONum are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.