Feedback

Informations

Liberté.Organe de la fédération liégeoise du Parti Communiste de Belgique

Author(s), creator(s), collaborator(s) :
Type of the represented object : Newspaper

Détails
Original object location: Réseau des Bibliothèques
Editor: Fédération liégeoise du Parti Communiste de Belgique
First publication of the original object: 1941
20th century
Contemporary time (1789-20..)
Place of creation of the original object: Liège (Belgique)
Original object language: French
Material, support of the original object : Papier
Physical description of the represented object : 6 pages
Keyword: Guerre mondiale (1939-1945) -- Littérature clandestine
CREF classification(s): Histoire
Classification(s): Arts & humanities => History
Part of: Public domain
Permalink: http://hdl.handle.net/2268.1/3991

pdf.png
Liberté-1941.pdf
Description:
Size: 4.34 MB
Format: Adobe PDF
Access type: Open Access
Scientific presentation

Né en 1921, le Parti communiste de Belgique a connu un certain essor au fil des années 30, capitalisant notamment sur son rôle dans plusieurs vagues de conflits sociaux. En 1936, il bondit de trois à neuf députés à la Chambre. Fort de 8.000 membres dans tout le pays, il s’aligne sur Moscou et applaudit le Pacte germano-soviétique de 1939. Après le déclenchement de la guerre européenne, les communistes sont considérés comme des ennemis de l’intérieur et poursuivis par la police d’une Belgique qui tente de rester neutre. Au printemps 1940, au début de l’occupation, certains journaux communistes cherchent à reparaître légalement mais les Allemands coupent court à ces velléités. C’est donc dans la presse clandestine que leurs idées vont s’exprimer, dès l’automne, dans des journaux dits « de libération sociale et nationale » dévoués à l’URSS et fustigeant l’impérialisme des deux camps. Début 1941, renaissent Le Drapeau Rouge et De Roode Vaan, organes historiques qui seront, jusqu’à la Libération, les clandestins communistes au plan national.

Après le 22 juin 1941 et l’invasion de l’URSS, les communistes belges, désormais pourchassés par l’occupant, s’inscrivent dans une logique de lutte armée et, plus largement, de Résistance qui passe notamment par la multiplication des journaux clandestins. Ainsi, près de 100 titres, sur 675 clandestins au total, sont directement liés au PCB ou aux Jeunes communistes, auxquels on peut adjoindre les 88 organes des Comités de lutte syndicale et les plusieurs dizaines de titres liés au Front de l’Indépendance (FI), mouvement initié par les communistes et au sein duquel leur influence est forte.

En région liégeoise, où le PCB était associé, avant la guerre, à la gestion de la Province et où il totalisait plus de 15% des voix, l’organe fédéral est Liberté . Fondé et dirigé par Raymond Geenen jusqu’à son arrestation en décembre 1942, il compte environ 60 numéros, imprimés ou stencilés, entre l’automne 1940 et la Libération. Sa périodicité et son tirage varient en fonction des aléas de la répression mais il est régulièrement diffusé à près de 10.000 exemplaires. En mai 1941, Liberté est le porte-voix de la grève dite « des 100.000 » qui marque l’histoire du bassin liégeois.

Le numéro présenté est le 27e, daté de décembre 1941. L’accent y est mis sur le combat social des mineurs, sur la situation dans diverses entreprises de la région et sur la question du ravitaillement, sans négliger le cours de la guerre sur tous les fronts. En page 6, les incitations à la dénonciation (« Au Pilori, les traîtres ! ») voisinent avec les appels au sabotage et à la désertion. En première page, l’éditorial salue l’essor à Liège du Front wallon pour la Libération du Pays et de son organe clandestin, La Meuse. Ce Front wallon est la matrice liégeoise du FI, misant sur la fibre antifasciste et régionaliste pour tenter de rassembler largement la Résistance locale sous l’égide des communistes.


ULiege

Catherine Lanneau
Professeure

Cette présentation a été réalisée dans le cadre du catalogue de l'exposition Empreintes. Patrimoine écrit, témoin de l'Histoire qui s'est déroulée à la Cité Miroir (Liège), du 21 avril au 20 juillet 2018.


Citer cette présentation :
Lanneau, C., « Liberté ! Organe de la fédération liégeoise du Parti Communiste de Belgique, Liège, n° 27, décembre 1941 (Liège, Bibliothèques ULiège) », in Oger, C., Simon, S. et Thirion, P. (dir.), Empreintes. Patrimoine écrit, témoin de l'Histoire, Liège, Presses universitaires de Liège, 2018, p. 117. http://hdl.handle.net/2268/222718
Bibliographie :

Items in DONum are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.