Feedback

Informations

L'art de mentir : petit manuel à l'usage de tous ceux qui s'exercent à l'art délicat du mensonge, illustré de quelques exemples choisis, dûs à la plume des "Maîtres du monde".

Author(s), creator(s), collaborator(s) : Hitler, Adolf; Goebbels, Joseph
Type of the represented object : Book

Détails
Original object location: Réseau des Bibliothèques
Author(s), creator(s), collaborator(s): Hitler, Adolf (1889-1945) (author)
Goebbels, Joseph (1897-1945) (author)
Editor: [Paris] : Publication du bureau d'information anglo-américain
First publication of the original object: 20th century
Contemporary time (1789-20..)
Place of creation of the original object: Paris (France)
Identifiant(s): 26917A (cote ULiège)
709501443 (code-barres ULiège)
Original object language: French
Material, support of the original object : Papier
Physical description of the represented object : 35 pages ; illustrations.
Keyword: Guerre mondiale (1939-1945) -- Allemagne; Guerre mondiale (1939-1945) -- Propagande; Propagande anti-allemande -- 1939-1945; Propagande national-socialiste -- 1939-1945
CREF classification(s): Histoire
Information et communication
Classification(s): Arts & humanities => History
Social & behavioral sciences, psychology => Communication & mass media
Part of: Public domain
Permalink: http://hdl.handle.net/2268.1/3724

pdf.png
26917A.pdf
Description:
Size: 8.01 MB
Format: Adobe PDF
Access type:: Open Access
Scientific presentation

L’art de mentir est une brochure de contre-propagande de 35 pages, publiée par le « Bureau d’information anglo-américain » à destination des populations francophones des zones occupées par les Allemands, vraisemblablement en 1944.

La publication est divisée en trois parties. L’introduction dresse d’emblée l’objectif de la brochure : confirmer qu’Hitler et Goebbels sont les plus grands menteurs de l’Histoire. Alors que Mein Kampf était déjà la « Bible du mensonge », les auteurs dénoncent la propagande allemande diffusant chaque jour des mensonges exemplaires tant à la radio que dans la presse écrite. La seconde partie, très courte, est intitulée « Préceptes » : y sont listées des citations extraites de Mein Kampf et plaçant le mensonge comme instrument utile du pouvoir nazi.

Enfin, l’essentiel de la brochure est constitué d’exemples choisis de mensonges réussis. Les auteurs reprennent pédagogiquement des déclarations officielles nazies de 1933 à 1942 et mettent en lumière les contradictions. La déclaration est en noir, le texte qui la dénonce est en rouge. Le mensonge peut être révélé par une phrase des auteurs, une déclaration nazie postérieure ou, à neuf reprises, par une caricature parlant d’elle-même.

La plupart des événements de la guerre sont abordés : les invasions de différents pays, dont la Belgique ; le front de l’Est ; la politique culturelle nazie (langue, éducation, arts, religion) ; l’économie ; les libertés.

Cette brochure illustre bien les initiatives de contre-propagande qui ont été menées par les forces alliées auprès des populations des territoires occupés pendant la Seconde Guerre mondiale. Le conflit se démarque par l’usage massif de la propagande, intégrée dans l’action politique par les deux camps. Les États veulent assurer la conviction de leur propre camp et démoraliser l’adversaire. En tant que zone occupée, la Belgique devient le terrain d’un véritable combat entre propagandes. Face à la censure allemande, la résistance fournit déjà une multitude de publications, diffusant des informations qui ne seraient pas passées par les canaux officiels de l’occupant et dénonçant les mensonges ou dissimulations de ce dernier. Mais la contrepropagande viendra également de l’extérieur : les Alliés et le gouvernement de Londres essaient de soutenir la résistance des Belges contre l’occupant. L’exemple le plus connu est celui de Radio Belgique, émettant depuis Londres. Mais la contre-propagande alliée passa également par la diffusion de tracts et autres écrits, largués par les aviations britannique et américaine.

Peu d’informations sont disponibles sur la production et la diffusion de L’art de mentir. Les dessins de la brochure sont signés de la main de Rowland Emett, caricaturiste bien connu des Britanniques pour son travail dans le magazine Punch. Les dessins originaux sont conservés aux archives nationales britanniques, dans le fonds du Ministère de l’Information. Quant au texte, sa rédaction n’a pu être retracée. Toutefois, les mensonges dénoncés et leur contradiction sont bien connus alors : la plupart ont fait l’objet d’articles ou éditoriaux dans de nombreux journaux.


ULiege Library

Stéphanie Simon
Attachée scientifique

Cette présentation a été réalisée dans le cadre du catalogue de l'exposition Empreintes. Patrimoine écrit, témoin de l'Histoire qui s'est déroulée à la Cité Miroir (Liège), du 21 avril au 20 juillet 2018.


Citer cette présentation :
Simon, S., « Adolf Hitler et Joseph Goebbels, L’art de mentir. Petit manuel à l’usage de tous ceux qui s’exercent à l’art délicat du mensonge, illustré de quelques exemples choisis, dus à la plume des "Maîtres du Monde", Bureau d’Information Anglo-Américain, [1944 ?] (Liège, Bibliothèques ULiège, 26917A) », in Oger, C., Simon, S. et Thirion, P. (dir.), Empreintes. Patrimoine écrit, témoin de l'Histoire, Liège, Presses universitaires de Liège, 2018, p. 118-119. http://hdl.handle.net/2268/224178
Bibliographie :

Items in DONum are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.