Feedback

Informations

Suite du voyage en Orient, en Grèce et en Italie.

Author(s), creator(s), collaborator(s) : Dumont, André Hubert
Type of the represented object : Manuscript

Détails
Original object location: Réseau des Bibliothèques
Author(s), creator(s), collaborator(s): Dumont, André Hubert (1809-1857) (author)
Creation of the original object: 1853
19th century
Contemporary time (1789-20..)
Identifiant(s): Archives familiales Dumont-Sarton
Original object language: French
Abstract: Notes de voyage personnelles.
Material, support of the original object : Papier
Geographical Location represent or evoke: Grèce
Italie
Orient
Keyword: Récits de voyage
CREF classification(s): Sciences de la terre et du cosmos
Classification(s): Physical, chemical, mathematical & earth Sciences => Earth sciences & physical geography
Original object linked resource: Archives familiales Dumont-Sarton
Part of: Public domain
Permalink: http://hdl.handle.net/2268.1/3557

pdf.png
Dumont_carnet-suitevoyageorient.pdf
Description:
Size: 72.97 MB
Format: Adobe PDF
Access type: Open Access
Scientific presentation

Au milieu du XIXe siècle, André Dumont fait partie des plus grands géologues européens, entre autre grâce à la publication de sa carte géologique de Belgique. Cependant, après dix-sept ans de travail acharné sur cette dernière, la santé de ce grand scientifique est très mauvaise. Les médecins lui conseillent de se reposer, de partir au soleil, et de surtout faire une pause dans son travail.

En 1853, Dumont entreprit dès lors un long voyage à travers l’Europe et l’Orient. Durant ce périple, il entreprit de noter scrupuleusement tout ce qu’il faisait durant sa journée. Ces notes sont toutes répertoriées dans deux petits carnets intitulés Voyage de Liège à Constantinople et Suite du voyage en Orient, en Grèce et en Italie.

Ces dernières sont tellement précises que Dumont décrit qui il a rencontré et quand, ce qu’il a visité et tous ses frais de voyage. Il est également possible de lire de nombreuses observations propres de sciences naturelles, de géologie, d’architecture, d’art, etc. Ces carnets sont une magnifique description de ce que pouvait être la vie d’un scientifique de l’époque. On découvre également dans les notes qu’André Dumont travaillait à promouvoir le savoir belge, l’enseignement liégeois et oeuvrait pour la diplomatie belge.

André Dumont voyageait principalement en train, utilisant la seconde classe, et en bateau, en empruntant les grands fleuves et les mers d’Europe. Cependant, il lui arriva également de voyager à dos d’âne, à cheval ou à pied. Dans le premier carnet, il relate le début de son voyage : il traverse d’abord l’Allemagne en faisant des haltes à Berlin et Dresde, s’arrête à Prague, puis à Vienne. à Vienne, ce dernier prend le bateau et descend le cours du Danube, il visite sur sa route Bratislava, Budapest, Belgrade, il passe dans plusieurs petits villages de Roumanie et de Bulgarie dont Varna, puis traverse la Mer Noire jusqu’à Istanbul où il fait un assez long séjour et visite les côtes turques de la Mer de Marmara. Ensuite, il part vers la Grèce où il visite les îles et les grands lieux historiques, puis passe à Malte avant de s’arrêter pour séjourner en Sicile. Dans le deuxième carnet, il visite l’Italie avec Naples et ses alentours, Rome, puis monte jusqu’à Tolfa pour ensuite prendre la mer vers Marseille. Il visite les alentours de Marseille puis se rend en Espagne. Il débarque à Barcelone et fait du tourisme le long des côtes jusqu’à Almeria ; il voyage à l’intérieur du pays et descend jusqu’à Séville et Gibraltar pour ensuite remonter vers Madrid. Le 28 octobre, après un périple long de 6 mois à travers l’Europe, André Dumont remonte vers la Belgique.

Ces deux ouvrages sont très richement illustrés. Toutes les esquisses sont faites à main levée au stylo et de nombreux paysages représentent les villes par lesquelles Dumont est passé. Il y a également des esquisses de grandes structures géologiques résumant ce qu’il observe. Au fur et à mesure des notes, les appréciations d’ordre culturel et financier font place aux observations géologiques. C’est ainsi que le deuxième carnet de terrain reprend presque exclusivement des notes sur la géologie des lieux par lesquels il passe. On y retrouve donc de nombreuses observations très détaillées de la géologie de l’Espagne.

Tous les scientifiques de l’époque s’accordent à dire que c’est durant ce voyage qu’André Dumont eut l’idée de réaliser sa carte géologique d’Europe. C’est sans doute la raison qui explique pourquoi les observations géologiques sont de plus en plus présentes au cours de son voyage.


ULiege

Hélène Jadot
Responsable scientifique

Cette présentation a été réalisée dans le cadre du catalogue de l'exposition Empreintes. Patrimoine écrit, témoin de l'Histoire qui s'est déroulée à la Cité Miroir (Liège), du 21 avril au 20 juillet 2018.


Citer cette présentation :
Jadot, H., « André Dumont, Voyage de Liège à Constantinople, carnet manuscrit de 120 pages, 1853 (collection privée). », in Oger, C., Simon, S. et Thirion, P. (dir.), Empreintes. Patrimoine écrit, témoin de l'Histoire, Liège, Presses universitaires de Liège, 2018, p. 158-159. http://hdl.handle.net/2268.1/3558
Bibliographie :


Items in DONum are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.